Tectonique

Nouvel extrait d’Oléron mon amour, livre d’artistes photos-écriture. Après j’arrête, il faudra attendre la sortie !!!

À l’origine, il n’y avait ni divergence, ni convergence.

Nous formions un super-organisme, rond comme une planète. Un être complet, mâle et femelle réunis pour ne connaître ni le manque ni le vide.

Sur nos corps soudés en une Pangée sphérique, une seule peau comme un manteau sensible.

Notre chaleur intérieure s’évaporait tranquillement vers notre surface. Nos lèvres se rapprochaient au bord des rifts. Nous étions parfaits et tout-puissants.

Autour de nous, Terre immobile, le bouillonnement du vaste océan, ses failles, ses fosses, ses rides et ses dorsales.

C’était avant les éruptions titanesques, les grondements prodigieux, les sidérants séismes. Juste avant qu’on ne nous sépare, jumeaux arrachés à leur plénitude, nous laissant à jamais pantins du désir insatiable.

C’était avant que nous ne soyons amants, avant la tectonique des plaques et la dérive des continents.

Oléron mon amour

Livre à paraître aux éditions du Sable-fin début octobre. Les photos sublimes sont de Christophe Gatineau et mes textes les accompagnent.

Extrait en avant-première : L’iconoclaste

Si encore tu avais eu l’habitude de t’allonger sur le sable !

On aurait pu soupçonner un crustacé microscopique de s’être introduit dans ta caboche. Si tu t’étais endormi bouche ouverte, une sorte d’écrevisse maligne aurait pu pénétrer ta chair, entamer tes fibres, un quelconque carcinus miniature se frayer un passage par tes narines, tes yeux ou les trous de tes oreilles pour grignoter tes muqueuses, sucer ton sang, aspirer ton suc, boulotter tes méninges.

Mais non, tu n’aimais pas la plage et tu claironnais, crânement et à tue-tête : moi je vis sur l’île, mais je ne vois la mer que du pont !

Était-ce une carapace ? Quel fanfaron !

Tu aurais dû respecter les totems têtus, ne pas prendre de face les sortilèges céphaliques car te voici maintenant, regard perdu, crâne éclaté, livré aux pinces et aux mandibules qui mastiquent ta cervelle liquéfiée.

Tu aurais dû écouter tes antennes, serrer ta musculeuse lippe de trompettiste et te méfier de la vengeance du crabe violoniste.

Pour tout savoir de la genèse du projet et lire d’autres extraits, vous pouvez visiter le Jardin vivant,  http://www.lejardinvivant.fr/ile-oleron-mon-amour/  

Aimez, commentez, partagez et tentez de gagner un exemplaire de cet ouvrage par tirage au sort !

CITA’Livres

Rendez-vous samedi 8 et dimanche 9 avril au salon du livre du château d’Oléron pour tous les amoureux des livres et de la mer !

Je serai ravie de votre visite, stand 55, au rez-de-chaussée de la Citadelle, pour vous dédicacer NUE ou simplement échanger quelques mots.

Atelier découverte

Un atelier d’écriture, comment ça marche ? Envie d’essayer ?

Et si vous osiez ? C’est l’occasion !

Atelier découverte mardi 11 avril à 15h, École de Médecine Navale, Rochefort. Gratuit sur réservation auprès du Musée de la Marine, 05 46 99 59 57.

Rencontre poétique

Pour clôturer ce 19e Printemps des Poètes, vous êtes conviés à une lecture-dédicace autour de mon recueil NUE, Samedi 18 Mars à 16 h, à l’Ecole de Médecine Navale de Rochefort.

Nous terminerons par une scène ouverte : apportez un ou deux poèmes que vous aimez particulièrement, vous pourrez les partager pour le plaisir de tous.

Stage Printemps des Poètes

Stage d’écriture poétique
dans le cadre du 19e Printemps des Poètes, Afrique(s)

Découvrir les textes de grands poètes africains. S’inspirer. Laisser venir ses impressions africaines, y poser ses mots, trouver son rythme, ajouter ses couleurs, composer son poème et s’essayer à le dire

Samedi 18 février 2017
de 14h30 à 18h30
et
dimanche 19 février
de 15h à 18h à Rochefort

Ce stage vous prépare et vous convie à lire vos poèmes et ceux de poètes africains lors du Goûter poétique organisé à l’École de médecine navale, Musée National de la Marine de Rochefort, le mercredi 8 mars à 16h.